Les conséquences

 

 

  B) Les conséquences

. Les facteurs socio-économiques liés à l’usage de drogue sont les suivants: un faible niveau d’étude, une sortie précoce du système scolaire et un abandon précoce de la scolarité, le chômage, un faible rémunération et un travail difficile; de faible revenus et l’endettement, la précarité du logement et la situation de sans-abri, la mortalité et les maladies liées à la drogue, un accès réduit aux soins, et la stigmatisation sociale

Toutes les drogues ont des effets psychiques graves et parfois irréversibles.

Ecstasy


La consommation d’ecstasy peut avoir de lourdes conséquence mentales : dépendance, dépressions, paranoïa et crises de panique.

Cocaïne, crack, free base


La cocaïne est responsable de la dégénérescence de terminaisons nerveuses. A moyen terme, apparaissent des troubles psychiatriques : agitation, insomnie, paranoïa, hallucinations et délires.

Héroïne, morphine codéine

Leur consommation régulière entraîne une grave dépendance, qui nécessite une augmentation importante des doses, éviter les effets très douloureux du « manque » : anxiété, insomnie, frissons, spasmes musculaires, sueurs, diarrhée, irritabilité,…
Il faut au moins six mois avant que les symptômes de sevrage ne disparaissent complètement.

Amphétamines, speed

Sur le plan psychique, les amphétamines entraînent abattement, irritabilité, dépression, lassitude et réactions d’agressivité.

Le LSD et l’acide

L'utilisation de LSD peut conduire à une dépression prolongée, à l'anxiété et au suicide.
Le LSD peut induire des comportements violents ou dangereux envers soi-même ou envers son entourage.
Toutes les drogues impliquent une dépendance plus ou moins forte, physique et psychique, qui rend leurs usagers prisonniers de leur consommation.

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site

×